Depuis fin 2017, Sylvain et Bruno Milanini commercialisent un vin bleu, aussi inattendu qu’envoûtant. Derrière cet incroyable projet, bien loin d’être une énième fantaisie au royaume de la « branchitude », se cache une aventure familiale hors du commun qui s’est révélée pleine de surprises.

Une ode à Jean-Yves, le père disparu

À l’origine de ce pari fou, on trouve Jean-Yves Milanini Auriol, le père de Sylvain et Bruno. Toute sa vie, cet épicurien et avant-gardiste a nourri le rêve de produire un jour un vin de la mer au cœur de l’auberge familiale de Figari Pozzo di Mastri en Corse du sud. Après son décès, ses ls ont décidé de mettre toute leur énergie, leur audace et leur persévérance au service de ce rêve. Et c’est ainsi que naquit ImaJYne, dont le nom était tout trouvé, mêlant à la fois les initiales de Jean-Yves, et sa passion pour les Beatles.

Un vin plus sain que nature !

Un vin bleu, voilà qui aurait de quoi enrayer les plus puristes d’entre nous. Et pourtant ! Quelle meilleure réponse aux a priori que ce vin de la mer, qui derrière son apparence nouvelle et détonante, cache une boisson naturelle, à l’équilibre parfait entre minéral et végétal. Car à la base, les frères Milanini souhaitaient faire un vin différent, par sa pureté et non son apparence. C’est ainsi qu’avec leur œnologue, ils se sont attelés à délivrer un vin avec le moins de sulfites et dioxyde de souffre possibles, substances chimiques utilisées la plupart du temps dans la fabrication du vin.

Un parfait équilibre entre minéral et végétal

Pour obtenir ce vin au caractère unique, subtilement fruité et qui a les mêmes exigences gustatives que le vin rosé, le procédé fait la part belle aux minéraux et végétaux.

Après des vendanges nocturnes, qui permettent de garder la fraicheur des raisins, ces derniers sont rincés à l’eau de mer pour exhausser le goût du fruit, avant une vinification d’un nouveau genre. Car pour réduire les sulfites et le dioxyde de souffre au maximum, les frères Milanini et leur œnologue utilisent des minéraux, végétaux naturels et antioxydants mélangés à des herbes et des algues mais notamment une algue : la fameuse spiruline qui lui donne cette couleur BLEUE !

Enfin, pour stabiliser le vin, les bouteilles sont stockées 6 mois sous la mer à 70 mètres de profondeur dans une grotte sous-marine, avant d’être commercialisées dans le monde entier. Cette année, la dernière production de 35 000 flacons a été vendue immédiatement entre la Corse, la Riviera, Monaco et Dubaï !

Un vin bleu… par surprise !

Et c’est la magie de la nature qui a opéré dès la première expérimentation de ce vin de la mer, puisqu’il est apparu bleu, sans que personne n’ait pu prédire ce petit miracle.

Quel plus beau clin d’œil à la Corse, à la mer, et à la volonté de se démarquer transmise par leur père aux frères Milanini qu’un vin de couleur bleu azur ?

Une étiquette signée par l’artiste Enki Bilal, Grand prix d’Angoulème 1987

Et parce que tout est riche de sens chez les Milanini, l’étiquette de ce vin Corse a été imaginée par Enki Bilal, grand ami de Jean-Yves. Qui mieux que ce célèbre dessinateur (Grand Prix du Festival d’Angoulême en 1987) à l’univers visionnaire, dont les thèmes de la mémoire et du temps sont au centre de l’œuvre pour apporter la touche finale de cette si belle aventure ?