Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages

Le Chatus, cépage emblématique des cévennes ardéchoises

Le Chatus, un cépage cévenol historique

Le Chatus est un cépage typiquement cévenol, profondément ancré dans le patrimoine viticole Ardéchois.

Cité par OIivier de Serres, précurseur de la viticulture moderne, dès 1599 dans son ouvrage « Théâtre d’agriculture et Mesnage des champs », le Chatus était considéré comme l’un des meilleurs cépages du Vivarais et dominait l’encépagement de la région au XIXème siècle. Le Chatus apparait alors comme l’un des plus anciens cépages français, au même titre que le Pinot Noir.

Mais la crise sanitaire du milieu du 19ème siècle bouleverse le monde viticole européen, avec l’arrivée de l’oïdium en Europe via l’Angleterre et l’épidémie de phylloxera qui ravage une grande partie du vignoble. Le Chatus est alors abandonné, au profit de variétés plus résistantes aux maladies. Seule une poignée de pieds sont préservés in extremis dans les Cévennes Ardéchoises par quelques vignerons de Vernon, qui décident de greffer des Chatus sur des vignes américaines dès 1883 dans le but de préserver ce cépage originaire de l’Ardèche. Cependant, lorsqu’un nouveau répertoire des cépages français est réalisé en 1950, le Chatus n’est pas déclaré. Il faudra de nombreuses démarches pour que l’administration reconnaisse ce cépage tant apprécié des vignerons, mais toutefois considéré comme exigeant.

« Avant, lorsque l’on voulait faire du bon vin, on mettait du Chatus dans la cuve. »

Alors que seuls quelques hectares subsistaient dans les Cévennes Ardéchoises après la crise du Phylloxera à la fin du XIXème siècle, c’est la pugnacité des vignerons coopérateurs des Cévennes, persuadés de la qualité de ce cépage autochtone, qui permettra l’inscription du Chatus en tant que cépage autorisé dans l’Ardèche en 1991 et sa réintroduction sur ses terres de prédilection. En 2018, l’Ardèche comptait 63 hectares de Chatus dont près de 31 hectares cultivés par les Vignerons Ardéchois dans les Cévennes.

Une parcelle unique de Chatus datant de 1883

Mis aux oubliettes pendant plusieurs années car déclaré « hybride divers », le Chatus est redevenu populaire grâce à quelques vignerons attachés au patrimoine cévenol ardéchois.

C’est sur les hauteurs de la commune de Vernon que l’on peut observer la plus ancienne parcelle de Chatus des Cévennes Ardéchoises, d’environ 25 ares, et plantée en 1883 il y a près de 140 ans.

Grâce à leur ténacité et leur savoir-faire, le Chatus est aujourd’hui l’emblème des vignerons des cévennes qui, tout au long de l’année, le préserve et le travail avec respect et dignité.

Vignerons Ardéchois® : Premiers producteurs de Chatus

Créée en 1967, l’Union des Vignerons Ardéchois® s’appuie sur des principes fondamentaux : un vignoble de qualité, la solidarité entre les vignerons et la mutualisation des moyens.

Fiers du travail engagé dès les années 1970 sur l’ensemble du vignoble pour revaloriser les vins d’Ardèche, les Vignerons Ardéchois participent à la renaissance du cépage cévenol en créant un programme expérimental de vinification et d’élevage en fûts de Chêne avec la cave de la Cévenole. Ils identifient les meilleurs terroirs et les techniques les plus adaptées à l’expression du Chatus.

La zone de production du Chatus se situe, comme autrefois, dans le Piémont Cévenol. Le cépage s’exprime sur des sols de Grès, peu propices aux tannins car il est naturellement tannique. Il est traditionnellement cultivé sur des « faysses », ou terrasses aménagées qui sculptent le paysage des Cévennes Ardéchoises. Les Vignerons Ardéchois comptent aujourd’hui une trentaine d’hectares sur ce terroir d’altitude.

Le Chatus est un cépage rouge tardif, peu sensible aux maladies telles que le mildiou ou l’oïdium, mûrissant dans la première quinzaine d’Octobre. Les grappes compactes et à petits grains d’un noir bleuté sont imposantes, pesant parfois jusqu’à 1kg. Après une récolte à la main, une vinification traditionnelle avec une macération longue et une fermentation malo-lactique permet d’extraire toute la complexité du cépage. L’élevage en fûts de chêne permet d’assouplir la structure tannique de ce vin puissant.

D’une couleur grenat violacée les premières années, la robe évolue vers le rouge sombre avec le temps, tout en conservant une grande brillance.
La palette aromatique du Chatus est complexe : les notes dominantes sont la nèfle et les fruits sur-mûris, voire confits (pâte de coing, figue, pruneaux à l’alcool), puis viennent les notes empyreumatiques (tabac, café), avec une touche de vanille, de cannelle et de poivre. La bouche est puissante et structurée, dotée d’une solide acidité et riche en tannins.

Le Chatus est le vin de garde par excellence : il commence à s’exprimer à partir de 3 ans, et donne toute son ampleur entre 5 et 10 ans.

Testé et approuvé par Gastronomico

Chatus Monnaie d'Or

Chatus – Monnaie d’or – Réserve : Dernier né des Chatus

Dans son ouvrage, Olivier de Serres cite le « Chatus » comme désignant une « petite monnaie d’or » en Latin.

C’est de cette référence que la nouvelle cuvée des Vignerons Ardéchois tient son nom, issue de seulement 1 hectare de vignes, travaillées avec soin par une poignée de vignerons, sur les terrasses de Grès des Cévennes. Un effeuillage précis permet d’optimiser la maturation des baies. Les rendements sont limités pour éviter l’épuisement de la vigne avec un ébourgeonnage au printemps et des vendanges en vert au cours de l’été.

Une sélection rigoureuse des différentes parcelles à la dégustation des baies, couplée à des analyses approfondies des paramètres phénoliques (couleur, tanins des peaux et des pépins), ont permis de déterminer la date de récolte à maturité optimale et conserver les raisins présentant le meilleur potentiel aromatique.

Une macération plus longue après la fermentation alcoolique permet d’extraire toute la structure des vins, d’assouplir les tanins et d’apporter plus de volume en bouche. Puis, vient un élevage en fûts de chêne de qualité supérieure et hautement sélectionné sur le grain, la chauffe et le tonnelier, pour un mariage parfait entre les tanins du vin et les tanins du bois.

Sa robe d’un rouge profond gagnera en intensité au cours des années. Après aération, le nez offre des arômes complexes de fraise, griotte et fruits rouges. Un bel équilibre en bouche avec des notes de fruits acidulés, légèrement brioché et vanillé en finale. La bouche est charnue avec une belle densité et des tannins bien enrobés.

Taillé pour la garde, le Chatus Monnaie d’Or – Réserve aimera la solitude d’une bonne cave pendant quelques années avant de partager la compagnie d’un bon repas.

Informations Pratiques

Vignerons Ardéchois
107 Avenue de Vallon, BP 8
07120 Ruoms – Auvergne-Rhône-Alpes
Vignoble de la Vallée du Rhône